Photo
Actions et événements à dimension sociale
 


Documents
et capsules

Liens

Archives


L'équipe


L’ampleur de l’initiative est sans précédent. Plus de 15 000 scientifiques de 184 pays signent un appel contre la dégradation catastrophique de l’environnement.

C’est une alerte solennelle que publient, ce lundi 13 novembre dans la revue BioScience, plus de 15,000 scientifiques de 184 pays. Biologistes, physiciens, astronomes, chimistes ou ¬encore agronomes, spécialistes du climat ou des océans, de zoologie ou d’halieutique, les auteurs mettent en garde contre la destruction rapide du monde naturel et le danger de voir l’humanité pousser « les écosystèmes au-delà de leurs capacités à entretenir le tissu de la vie ». Les transitions vers la durabilité peuvent s’effectuer sous différentes formes, mais toutes exigent une pression de la société civile, des campagnes d’explications fondées sur des preuves, un leadership politique et une solide compréhension des instruments politiques, des marchés et d’autres facteurs.

Jocelyne Simard de l'Équipe diocésain propore quelques  exemples de mesures efficaces et diversifiées que l’humanité pourrait prendre pour opérer sa transition vers la durabilité.  Voir la suite...


Mouvement communautaire 2017
Sous la bannière « Engagez-vous pour le communautaire », les groupes revendiquent une augmentation de leur subvention de base pour continuer à bien servir les personnes qui fréquentent leurs ressources.

Autres demandes : le respect de leur autonomie, une meilleure reconnaissance ainsi qu'un réinvestissement majeur dans les services publics et les programmes sociaux. Quand on sait qu’il y a des surplus de 2,2 milliards de dollars dans les coffres de l'État, ce n’est pas trop demander que soit révisé le financement. Ces revendications sont globales pour l’ensemble des groupes afin qu’ils poursuivent leur engagement envers la population vulnérable. Nous sommes essentiels à la société et des milliers de personnes comptent sur nous chaque jour. Les organismes n'ont plus les ressources nécessaires pour faire face au nombre croissant des demandes de services, les travailleuses et travailleurs du milieu s'essoufflent. Il est urgent pour eux, de se faire entendre, d’obtenir le soutien nécessaire pour jouer convenablement leur rôle auprès de personnes vivant des problématiques variées. On peut dire sans se tromper que les organismes communautaires deviennent de plus en plus un véritable « déversoir » pour les CIUSSS. En effet on réfère des centaines de personnes vers les groupes communautaires pour y recevoir des services. Ce sont maintenant les propres employés du CIUSSS qui recommandent aux gens de se diriger vers les groupes communautaires pour des services d'écoute, des prises de sang ou un suivi psychosocial.

Les citoyens y trouvent ouverture et empathie, certes, mais au prix de la santé des groupes et de leurs employés dont les ressources sont insuffisantes pour répondre à la demande. Pour mettre un terme à cette situation, les 4,000 groupes d'action communautaire autonome de la province ont décidé de parler d'une seule voix.

Des actions de mobilisation et activités de sensibilisation se vivront le mardi 8 novembre prochain : grève, fermeture d'organismes, rencontre de députés, interruption de services, manifestations festives, caravane de la noirceur, soupe populaire et distribution de tracts. Les manifestantes et manifestants seront vêtus de noir pour représenter «la sombre perspective d'avenir sans un engagement du gouvernement». Voilà autant de moyens utilisés pour «se faire voir».


Marche mondial des femmes
À bord de la caravane des résistances et des solidarités féministes, j’ai participé avec une centaine de femmes (d’hommes et d’enfants aussi) au rassemblement régional de la Marche mondiale des femmes. Mais avant de faire la marche, nous nous sommes rencontrées, nous avons sympathisé, nous avons pris plaisir à revoir des femmes, qui depuis des décennies luttent pour l’avancement des causes qui touchent particulièrement les femmes. Nous avons dégusté des hot-dogs et des brioches. Nous avions le soleil, une température clémente avec nous, ce qui rendait cet événement à la fois lumineux, festif et revendicatif.


Des prises de paroles vibrantes et ajustées à ce que l’on vit en région tout autant que sur le plan national et international.
Quelques images sous un soleil radieux et des slogans pour exprimer le sens de ce rassemblement régional.
On lâche rien, on lâche rien, on lâche rien - Les femmes au cœur - Les femmes au cœur de nos régions
Les femmes au cœur - Les femmes au cœur des décisions
Couper les abris fiscaux, mais pas les programmes sociaux
Quand vous coupez dans l’réseau, on s’ramasse avec les pots
Un financement stable et décent pour les femmes, c’est ça qu’on veut, c’est ça qu’ça prend!
C’est pas avec la charité qu’on va régler la pauvreté
On l’dira jamais assez, partout, toujours, libre d’être femme.                                                           
  - Jocelyne Simard, apl                           


Une bibliothèque vivante, une première dans la région
Que dites-vous de pouvoir emprunter un livre vivant, une personne réelle et lui poser des questions pour entrer dans son histoire? Le collectif Coexister Saguenay-Lac-St-Jean, dont font partie Jocelyne Simard et Jocelyn Girard de l'Équipe diocésaine de pastorale, a tenu les 25 et 26 septembre un événement bien spécial: une bibliothèque vivante, à la bibliothèque d'Alma.

Le concept est simple : Une personne accepte de prendre part à l'événement en tant que livre. Les livres sont « empruntés » pour une session de 20 minutes, au cours de laquelle se vit une conversation en tête-à-tête. Dialoguer avec une personne étrangère, différente, permet de façon sympathique de déconstruire des préjugés que nous pouvons entretenir les uns envers les autres.  Découvrez une entrevue sur l'événement >


L’Institut du nouveau monde a réalisé une enquête au Québec sur la vision des citoyens et citoyennes en regard des inégalités et des politiques gouvernementales qui les influencent. Une tournée nationale a été réalisée et la région est bien représentée. Les réponses aux questions sur le sujet sont éclairantes dans un contexte politique où cette problématique prend plus d’importance. Sur leur site, vous trouverez le résumé ainsi que le rapport de la tournée dans une présentation accessible et intéressante. (Photo: www.inm.qc.ca)
Lire la suite >


Journée Martin Luther King
Le pasteur Martin Luther King, dont les États-Unis célèbrent la mémoire tous les ans, le troisième lundi de janvier, est encore le porte-parole par excellence de l'activisme non violent aux États-Unis. Il donna sa vie à la lutte pour l'égalité des droits en faveur de tous les Afro-Américains et de toutes les minorités marginalisées. Entre 1957 et 1968, il sillonna le pays sans relâche et dénonça inlassablement l'injustice lors de quelque 2,500 interventions publiques. Il fut arrêté, agressé et insulté plus souvent qu’à son tour, son domicile fit l'objet d'un attentat à la bombe. Mais jamais il ne renonça à son rêve, celui de voir un jour «les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves (. . .) s’asseoir ensemble à la table de la fraternité».
Lire la suite >


Le printemps érable fait réfléchir
Après une période où la mobilisation populaire semblait peu présente, voire absente du paysage québécois, le printemps 2012 fut le théâtre de plusieurs manifestations de différents mouvements ainsi que de la population. C’est dans ce contexte que les Journées sociales du Québec ont choisi comme thème de leur colloque de mai 2013 :
« Les réveils populaires : signe des temps ».
Rappelons que trois événements ont été particulièrement marquants au Québec au printemps 2012: la manifestation du 22 avril, lors du Jour de la terre à Montréal, qui a réuni plus de 200 000 personnes; la mobilisation du mouvement étudiant; la réaction populaire à la loi 78 qui a donné lieu aux manifestations plus spontanées de la population.
Lire la suite >


Journées sociales du Québec
Du 24 au 26 mai dernier, se sont tenues à Rimouski les 11e Journées sociales du Québec, sous le thème « Réveils populaires : signe des temps ». Venues de presque tous les diocèses du Québec, 235 personnes ont participé à cette rencontre. Particulièrement habités par l’histoire récente de leurs régions, porteurs des enjeux majeurs de nos sociétés, mais aussi animés par une conviction qu’un monde « différent » est possible, ces hommes et ces femmes ont abondamment développé et enrichi le thème du rassemblement.

Une déclaration faisant suite à ce qui a été vécu au colloque ainsi que les textes des conférences sont disponibles sur le site Internet des Journées sociales du Québec.


Un coup de chapeau au personnel infirmier

Depuis une trentaine d’années, le Mouvement des travailleurs chrétiens (MTC), accompagné maintenant d’une personne de la solidarité sociale du diocèse, organise à la mi-mars une journée de réflexion portant sur le monde du travail appelée :
« Journée de pastorale ouvrière ». Des agents et agentes de pastorale et d’autres personnes intéressées par le sujet se réunissent pour réfléchir ensemble sur un type de travail ou de profession selon la fidèle méthode de l’Action catholique :
« Voir-juger-agir ».  Cette année, les organisateurs ont choisi de mettre en lumière la profession d’infirmier et infirmière en milieu hospitalier.

Lire la suite >


Les réveils populaires au Saguenay-Lac-St-Jean

L'historien Éric Tremblay relate les événements de l'histoire régionale qui ont vu se lever des citoyens et des citoyennes en vue de mobiliser autour d'enjeux majeurs. L'historien évoque la manière spécifique des gens de cette région de manifester leur solidarité. L'entrevue a été réalisée dans le cadre d'une rencontre organisée par l'équipe de la solidarité sociale du Diocèse de Chicoutimi, le 10 avril 2013.

Voir la suite >

 


Participation à la manifestation des autochtones

Le 11 janvier dernier, des autochtones de la région ont organisé une manifestation pacifique dans le cadre du mouvement national des autochtones appelé « Idle no more! », que l’on peut traduire par : « plus jamais passif ! » En tant que membres de l’Église diocésaine, il nous semblait essentiel de porter attention à ces événements et d’y apporter notre soutien. Un petit réseau de personnes en pastorale sont allées au lieu de rencontre à l’UQAC pour les appuyer.

Lire la suite >


Les travailleurs saisonniers étrangers parmi nous: Un apport et un défi

Dans notre région, l'arrivée des travailleurs étrangers saisonniers est un phénomène relativement récent.  Notre région accueille près d'une cinquantaine de ces travailleurs.

Voici un document de la Pastorale sociale du diocèse, rédigé par Mme Jenny Diaz, expliquant la réalité de migrants saisonniers.  

Lire la suite >