Photo
Réforme importante pour les registres paroissiaux

Mercredi, 11 décembre 2019

Une réforme importante des registres de baptême, mariage, funérailles et sépulture entrera en vigueur au 1er janvier 2020, pour tous les diocèses du Québec. En plus d’une simplification dans la tenue des registres, dorénavant, ce sera seulement la signature du curé (ou modérateur) qui sera obligatoire pour les actes. Par conséquent, il n’y aura plus lecture de l’acte, ni signature des parents, parrain et marraine, époux et témoins lors des célébrations. 

Depuis des décennies, il allait de soi de signer un registre à la fin d’une célébration de baptême, de mariage, de funérailles ou lors d’une sépulture. Quoique bien ancré dans nos habitudes, ce geste n’était pas obligatoire pour la légitimité des célébrations. C’est pourquoi à partir de janvier 2020, cette tradition ne sera plus nécessaire. Par conséquent, les registres seront absents dans les célébrations mentionnées ci-dessus.

Notez qu’il est toujours possible de recevoir un certificat d’un acte en s’adressant à la paroisse où la célébration a eu lieu. Toutefois, les registres paroissiaux ne sont pas accessibles pour les recherches généalogiques. Il faut plutôt s’adresser à la Bibliothèque et archives nationales du Québec (BANQ) qui rend disponible le double des registres plus anciens.

Isabelle Dallaire, APL
Chancelière au diocèse de Chicoutimi